Swamiji répond à vos questions

Q : Swamiji recommande le service désintéressé mais nous, en tant qu’êtres humains, sommes égocentriques. Comment peut-on vaincre l’égoïsme et devenir altruiste ?

R : Un être humain ne vient pas sur terre pour vivre des centaines d’années. Il peut vivre peut-être 80, 90 ou 100 ans. Quelle richesse a-t-il ? Sa vraie richesse est son corps. Le corps est la richesse la plus précieuse que vous possédiez, non pas la richesse en argent, terrain ou possessions, etc. Vous devez vous demander – êtes-vous devenu égoïste à cause de votre amour pour votre corps ? Comment êtes-vous devenu égoïste ? Pourquoi devriez-vous être une personne égoïste ? Pourquoi des pensées égoïstes devraient-elles émerger dans votre esprit ? La cause est votre attachement envers les choses matérielles. La plupart des gens sont intéressés à courir après les richesses matérielles et se trouvent empêtrés dans les problèmes terre-à-terre.

Il y a une grande intelligence et un grand pouvoir au-dessus de nous qui active tout. D’abord, vous devez l’accepter. Ce pouvoir concerne la divinité. La divinité vit dans tous les êtres. Le service sincère que vous faites pour la divinité doit être un service désintéressé. Si vous devez faire du service désintéressé vous devez oublier votre individualité et ne pas agir sur la base du “Je” ou de l’ego. Qu’est-ce qui vous appartient en ce monde ? Qu’est le “Je” ? Qu’est-ce qui est à moi ? Est-ce que votre femme ou votre mari est à vous ? Les enfants sont-ils à vous ? Votre maison est-elle à vous ? Qu’y-a-t-il que vous pouvez réellement appeler “vôtre” ? Même votre corps n’est pas à vous. L’égoïsme arrive parce que vous attachez votre esprit à votre maison, votre femme, votre mari, vos enfants et d’autres choses en ce monde. En raison d’un fort attachement et d’un goût pour toutes ces choses, le sentiment d’égoïsme se faufile en vous. Cette attitude égoïste se développe en vous et devient plus forte tandis que vous vous accrochez au monde matériel.

Le temps viendra où vous réaliserez que rien ne vous appartient vraiment. Tout est création divine. Lorsque ce moment viendra, vous pourrez faire un véritable service désintéressé. Comment pouvez-vous atteindre cet état d’esprit ? Vous devez changer. Au lieu de penser que les choses vous appartiennent, changez votre façon de penser. Pensez que tout appartient au Divin. Nombreux disent : “Oh, c’est sa volonté, que sa volonté soit faite” mais, en fait, ils ne comprennent pas de quoi ils parlent.

Afin de découvrir ce qu’est réellement sa volonté et de réaliser que tout appartient à la Divinité vous devez commencer par enquêter sur vous-même. Je vous ai souvent dit quelles questions vous deviez vous poser pour cette pratique. Pour rappel : “Qui suis-je ? Pourquoi suis-je né ? Quel est le vrai but de ma vie ? Combien de temps vivrai-je en ce monde ? Que ferai-je dans ce monde ? Que suis-je venu faire en ce monde ?” A cette liste, vous pouvez maintenant ajouter : “Qu’est-ce que l’égoïsme ?”

En vérité, qu’êtes-vous venu faire en ce monde ? Si vous demandez à vos parents, ils peuvent répondre qu’ils furent bénis d’avoir des enfants, qu’ils les ont élevés, éduqués et mariés, et maintenant ils n’en n’ont plus la responsabilité. Pensez-vous que c’est seulement ça l’unique joie de la vie ? C’est une joie égoïste. C’est une tradition. C’est ce qu’ont fait les êtres humains depuis des temps immémoriaux. Ce n’est pas une pratique spirituelle. La vie matérielle est une vie d’attachement mais la vie spirituelle est une vie de détachement.

Pensez à la façon dont vous rendrez un service spirituel. Rendrez-vous service seulement à vos propres enfants ? Oui, naturellement, faites-le. Vous pouvez les diriger vers les carrières que vous voulez – avocats, mèdecins, ingénieurs. C’est du service, mais du service égoïste. Il y a aussi beaucoup d’autres enfants. Il y a des centaines d’enfants dans cet ashram. Ils doivent également être éduqués et ils seront formés pour une profession, et ils auront une belle vie à l’avenir. Cependant, bien que je prenne soin de leur vie, je ne peux pas dire qu’ils sont mes enfants. Ils ne sont pas mes enfants. Je n’étais pas là lorsque ces enfants sont nés mais cependant je fais mon devoir envers eux. Je n’attends rien d’eux en retour. Je n’attends rien qu’ils puissent faire en retour pour moi. Je peux vivre seul par moi-même, mais en même temps je peux organiser le bien-être de centaines d’enfants. Pourquoi est-ce ainsi ? C’est parce qu’il y a de l’attachement dans votre coeur mais pas dans le mien. Vous pensez que vous devez élever vos enfants dans le luxe et leur fournir de nombreuses commodités. Vous et eux devez avoir un certain statut social et train de vie. Vous pensez à l’éducation de votre famille, votre fierté et votre réputation. Je pense aux enfants de notre ashram comme à des enfants de Dieu et aimerais leur donner une belle vie. Cependant, je ne pense pas à tout ce que vous pensez concernant l’éducation de vos enfants.

Rendez un bon service aux autres de la façon que vous pouvez mais n’attendez aucune récompense ou satisfaction personnelle. Si vous faites votre service sans rien demander pour vous c’est un service désintéressé. Faites votre service joyeusement. Faites tout ce que vous pouvez avec effort et sincérité. Faites votre devoir et gardez l’esprit libre et heureux.

J’ai fait construire l’Ashram Sri Premananda et puis soudain j’ai dû le quitter. Je ne me sentis pas désolé d’avoir à le quitter ainsi que tout ce qu’il contient et de partir. J’ai fait tous les bâtiments et organisé l’ashram pour le bien des autres. J’ai fait mon devoir c’est tout. C’est mon service désintéressé envers ce pays et je suis heureux de l’avoir fait. Tout est le travail de la Mère Divine. Elle donne et elle prend. Tout lui appartient. Faites du service désintéressé en son nom et soyez heureux.

Q : Vous dites que le célibat est mieux pour le sentier spirituel, mais vous avez de nombreux fidèles mariés. Vous attendez-vous à ce qu’ils n’aient pas de relations sexuelles ?

R : Le désir du corps pour le sexe est temporaire et est satisfait en 5 ou 10 minutes. Je suis dans une position difficile pour dire ces choses alors que tant de mes fidèles sont mariés. Il y a aussi de nombreux jeunes désirant se marier qui demandent mes conseils. Le sexe est normal et naturel pour les gens mariés. Je ne dirai jamais qu’ils ne doivent pas pratiquer. Mais je dois dire la vérité que la vie la plus élevée est celle de bramacharya, le contrôle parfait du corps et de l’esprit. Vraiment, c’est un chemin rempli de difficultés mais c’est le vrai chemin vers la plus haute spiritualité.

Afin de réussir le self-contrôle vous devez persévérer avec une forte volonté, de la patience et de la détermination. Les fruits en sont vraiment grands – une sagesse permanente, une béatitude divine et un bonheur immortel, éternel. Le plaisir ultime du sexe est terminé en quelques secondes. Logiquement, où est la comparaison ? Vous devez décider vous-même si vous désirez pratiquer le célibat du corps et de l’esprit. C’est une étape très sérieuse dans la vie de l’aspirant spirituel. Vous ne devez jamais contrarier ou gâcher la vie de votre partenaire par votre décision. Vous avez un devoir envers votre partenaire. Vous décidez. Je ne vous forcerai certainement jamais à vivre en célibataire.

Q : Si je deviens fâché ou en colère, comment puis-je contrôler mon esprit ?

Pensez à Swamiji et riez ! Si vous riez vous n’êtes jamais en colère. Calmez-vous. Ne soyez pas stressé. Si vous rencontrez de petits problèmes votre visage change immédiatement. Vous vous contrariez en pensant, pensant, pensant. Votre mécontentement se voit sur votre visage mais je vous dis de rire !

Si vous désirez grandir en spiritualité vous devez contrôler votre esprit, et stopper surtout les nouvelles pensées émergeant dans votre esprit. L’esprit et les émotions créent toujours de nouvelles pensées et idées. L’esprit est continuellement impliqué dans les pensées du passé ou du futur. Ne permettez pas à ces pensées de grandir. Comment les empêcher de grandir ? C’est facile. Les graines ne poussent que si vous les plantez dans une bonne terre et que vous les arrosez quotidiennement. Elle ne pousseront pas dans un désert brûlant sans eau et donc vous devez vous rendre brûlant afin d’empêcher vos pensées de grandir ! Vous ne pouvez faire cela qu’en éveillant le pouvoir spirituel de votre corps appelé kundalini. Vous pouvez éveiller la force de la kundalini seulement par la méditation. Tandis qu’elle monte de l’endroit du corps appelé Muladhara Chakra, la force de la kundalini crée de la chaleur. Si cette force s’élève vers le chakra du coeur, les nouvelles pensées seront brûlées et elles ne pourront plus vivre. Donc, la méditation est très importante. Par la méditation, tous les défauts indésirables dont je parle (ego, jalousie, égoïsme, colère, etc) s’évanouiront automatiquement.

La seule façon d’atteindre le plus haut niveau de spiritualité est d’arrêter de créer des pensées et ne pas autoriser ces pensées à grandir. C’est le seul moyen d’atteindre anandam, le plus grand bonheur. Regardez-moi – je ris toujours. C’est grâce à anandam. Regardez le monde ! Tout est matériel. Tout est faux. Il n’y a rien de vrai. Il n’y a aucune vérité en dehors de vous. Il n’y a que maya, l’illusion. Si vous considérez honnêtement et profondément ce que je suis en train de dire, vous en concluerez certainement que c’est une vérité logique. C’est parce que vous êtes impliqué dans cette maya que vous vous mettez en colère. Par exemple, vous pouvez désirer une tasse de thé et si vous ne l’obtenez pas immédiatement vous vous mettez en colère. Vous désirez méditer et si quelqu’un fait un bruit cela vous énerve. Vous voulez contrôler les autres mais pas vous-même ! Voilà pourquoi vous vous mettez en colère.

Ressentir et montrer de la colère signifie que vous n’êtes pas matures. Si quelqu’un me pose une question stupide, je ne me mets jamais en colère. Je réponds patiemment et essaie d’expliquer. Si vous le désirez réellement, il est facile de contrôler votre colère. Ecoutez un satsang, méditez, assistez aux abhishekams, et développez votre dévotion. Automatiquement votre colère s’apaisera.

Q : Pourquoi pensons-nous tous que la santé, la réussite matérielle, et le fait d’être avec ceux que nous aimons soient le plus important pour nous sentir heureux ?

R : La question est : Pourquoi êtes-vous si passionnés par les choses matérielles et le succès mondain ? Lorsqu’un enfant nait c’est généralement le résultat du désir sexuel des parents. Ainsi ce fut le désir qui vous engendra dans ce monde. S’il n’y avait pas eu de désir alors je ne serais pas là. Le désir se retrouve dans le mariage. Le désir engendre les enfants. La base est le désir. Si la base est le désir alors la construction sera aussi du désir et sera basée sur le désir. On peut désirer diverses choses – le sexe, l’alcool, le succès matériel, etc. Vous mettez du savon sur votre corps et vous vous lavez tous les jours mais à un certain moment de la journée lorsque vous regardez votre corps vous remarquez qu’il est de nouveau sale. Normalement lorsque vous vous levez vous vous brossez les dents mais un peu plus tard vous remarquez que la mauvaise odeur est là ! Vous devez comprendre comment vous sentir satisfait et heureux avec ce que vous avez. Il y a des personnes qui sont venues me voir pour mon anniversaire, aussi, je pensais à ce que je pourrais faire pour elles. Je dois leur donner ce qu’elles désirent et leur donner autant que possible. Les gens ne sont jamais satisfaits de ce qu’ils ont. Je dois les aider à se sentir heureux. Voilà pourquoi dès que je suis arrivé j’ai dit : “Prenez votre déjeuner”, afin que vous soyez heureux et satisfaits car la nourriture est la seule chose avec laquelle vous vous sentiez satisfaits. C’est parce que la machine corporelle ne peut pas prendre plus qu’une certaine quantité. Voilà pourquoi je vous donne de la nourriture car lorsque vous mangez c’est le seul moment où vous vous sentez satisfaits et vous dites : “Assez !” Vous n’avez pas cet état d’esprit où vous vous sentez satisfaits de ce que vous avez. Jusqu’à ce que vous atteigniez ce niveau de satisfaction dans votre coeur, le cycle des désirs et du plus encore continuera dans votre vie.

Q : Je trouve difficile de rester en un seul endroit avec un seul maître spirituel. Si je vais voir d’autre maîtres, n’est-ce pas bon pour moi ?

R : C’est l’une des éternelles questions sur le chemin spirituel. Aussi, je vais répéter ma réponse favorite car c’est un point très important à garder à l’esprit. Initialement, il est bon de voir d’autres ashrams et d’autres maîtres et d’observer ces endroits et ces résidents. Expérimentez leurs grandes bénédictions et voyez si leurs enseignements vous conviennent. Mais après quelque temps vous devrez vous installer en un seul endroit et avec un seul maître afin de grandir.

En restant en un seul endroit (ou en pratiquant avec un seul maître) vous atteindrez un très haut niveau. Cela est entièrement entre vos mains.

Ces quelques réponses sont courtes mais elles contiennent beaucoup de matériel pour que vous pratiquiez. La clé est de pratiquer. En pratiquant vous rencontrerez les problèmes pratiques de la spiritualité et c’est votre expérience à surmonter les obstacles qui vous rend fort. Je vous parle toujours de patience et d’amour. Lorsque vous avez des problèmes il est toujours bon de vous souvenir de ces importantes qualités de l’esprit. Elles vous sortiront de toutes sortes de difficultés. Ensuite, bien sûr, vous devez avoir la foi. Par la confiance en votre maître et dans le Divin vous pouvez tout faire dans ce monde.

Vous avez le divinité en vous mais vous ne le savez pas. Ressentez Dieu à l’intérieur de vous ! Ensuite tout deviendra vôtre. Mais d’abord vous devez sentir vraiment, savoir et réaliser que Dieu est à l’intérieur.

Je vous bénis tous et souhaite que vous réalisiez que tout est en vous.

Sri Premananda Ashram © 2019. All Rights Reserved