MON EXPÉRIENCE, PAR CLAUDETTE

Jai Prema Shanti! Je m’appelle Claudette, j’ai 36 ans, je suis française et je vis à Montréal depuis un peu plus de 4 ans maintenant; je compte continuer à vivre ici et au final devenir citoyenne canadienne. En 2010 un fidèle m’a présenté à Swami Premananda, et l’année suivante en 2011 j’ai eu l’occasion d’aller en Inde et de visiter l’Ashram pour la 1ère fois. J’étais venue pour connaître Swamiji, ainsi mon séjour à l’Ashram et le fait d’échanger avec les enfants a complètement changé ma vie. De retour chez moi, après cet incroyable voyage, j’ai pris conscience que la vie n’avait de sens que lorsqu’on peut aider les autres. Lentement mais sûrement j’ai changé de travail, passant d’une situation dans laquelle j’avais un emploi classique dans une multinationale pour devenir professeur de yoga. Mon idée était de reproduire la vision de Swamiji – spirituelle, écologique et humanitaire – ici en occident. Après cette 1ère visite en 2011, j’ai réussi à aller à l’Ashram presque chaque année.

LIRE L’ARTICLE

SATSANG AVEC SWAMIJI

Qui a réalisé ce qui est à l’intérieur de nous ? Qui a réalisé le pur et véritable amour ? Je désire que vous réalisiez tous cela par vous-mêmes. Qui a réalisé ? Qui a compris la réelle vérité et le véritable amour dans son cœur ? Vous pouvez avoir de bonnes relations avec vos enfants et des parents mais si vous leur demandez s’ils ont compris le véritable amour, sans comprendre, ils répondront : « oui ». Mais aucun de vous ne sait s’il comprend vraiment l’amour véritable.

De nos jours, dans la vie quotidienne, les parents parlent à leurs enfants, sans comprendre la valeur du véritable amour. Vous parlez tous beaucoup de l’amour, mais abordez-vous vos enfants et vos parents avec un amour sincère ?

LIRE L’ARTICLE

Le Boudha a dit : “Ne me vénérez pas – le monde à l’intérieur de moi vous protégera. Réalisez la Vérité.”

A la pleine lune de mai, nous célébrons la naissance, l’illumination et le samadhi du Boudha. Le prince Gautama, qui devint le Boudha, abandonna son privilège inimaginable, sa fortune et ses pouvoirs mondains pour se consacrer complètement au chemin spirituel. Il médita avec une concentration et une sincérité immenses pendant sept ans; au bout de cette sadhana intense, il obtint l’illumination. Il quitta ensuite la forêt et commença à enseigner aux autres comment se développer spirituellement et atteindre l’état de félicité que lui-même avait réalisé.

LIRE L’ARTICLE

Par Siddhãnanda, France

 Cela faisait déjà trois ans que j’étais venu pour la première fois, et j’entrai cette fois-ci avec une grande nostalgie. Je marchais lentement, je prenais le temps d’observer tout autour de moi et je profitais pleinement de ce retour à l’Ashram.

Quand on vit dans un pays occidental, vivre à l’Ashram est comme découvrir une autre dimension, et littéralement, c’est un autre monde. La façon de vivre est différente, la façon d’être aussi, le climat, et surtout la notion de temps. Par rapport au timing occidental, le temps semble ne plus exister, il acquiert une autre densité et parfois une seule journée paraît être une éternité. Je me souviens très bien de cette impression ressentie la première fois au bout d’une semaine à l’Ashram, il me semblait que six mois venaient de s’écouler ! Oui, le temps s’écoule différemment à l’Ashram, c’est une sorte de vortex temporel où le temps semble s’être arrêté. En fait, c’est notre perception mentale qui change, notre façon d’aborder le quotidien et toute notre attitude face à la Vie…

LIRE L’ARTICLE

Question: L’humanité traverse un temps de crise profonde. De nombreuses guerres et génocides sont commis au nom de Dieu, ou du dieu-argent dans beaucoup d’endroits du globe. Tous les ans, des millions d’enfants meurent de faim dans les pays en voie de développement. Et ce ne sont que quelques-uns des nombreux problèmes dramatiques auxquels l’humanité est confrontée aujourd’hui. Quelle est la différence entre cette période de crise que nous vivons actuellement et toutes les autres terribles périodes de crise auxquelles l’humanité a dû faire face dans le passé?

LIRE L’ARTICLE

Satsang avec Swamiji

Si vous avez un mari et êtes en bons termes avec lui sans aucune suspicion, alors vous aidez votre mari. Vous lavez ses vêtements et faites tout pour lui – et il fait tout pour vous aussi. Cela n’est possible que s’il y a de la compréhension entre vous. C’est la même chose dans une relation spirituelle. Afin de vous abandonner, vous devez être compréhensif. La compréhension est nécessaire pour l’abandon.

Donc, en premier lieu, vous devez décider qui sera votre maître spirituel. Il n’y a rien de mal au début, à avoir des craintes, des doutes et à faire des recherches. Swami Vivekananda, un grand sage indien, fit au commencement de nombreuses recherches au sujet de son célèbre maître, Sri Ramakrishna. Mais cela ne doit durer qu’un certain temps. Après cela, quand vous avez confiance, augmentez-la – augmentez et augmentez et augmentez et augmentez-la ! Voilà l’abandon total…

LIRE L’ARTICLE

Bhajans matinaux pendant le mois de Margali – Par une résidente de l’ashram

Dans la Bhagavad Gita, le Seigneur Krishna nous dit que, de tous les mois, il y a celui de  Margali. Margali est un mois Tamil qui commence mi-décembre et finit mi-janvier. On dit aussi que pour les devas – les êtres divins – une de nos années est pour eux un jour, et notre mois de Margali est le brahma muhurtamde leur jour.

En 1992, j’eus l’opportunité d’être à l’ashram pendant ce moment de bon augure. A l’époque, l’abhishekam quotidien à Ganesha commençait à 5h20 au lieu de 5 heures aujourd’hui. Swamiji nous demandait de venir tous à 4h45 tous les jours pendant ce mois spécial  et de faire le tour de l’ashram en chantant des bhajans. Swamiji, naturellement, venait avec nous et chantait aussi ! C’était tellement agréable. Chaque jour, il demandait à un résident différent de préparer une boisson chaude pour chacun et nous terminions notre  nagarasankeertanamlà où il se trouvait. Après avoir pris du thé, café chocolat au lait ou autre boisson, nous partions tous ensemble ensuite pour l’abhishekam à Ganesha…

LIRE L’ARTICLE

Swamiji, si je décidais de suivre le chemin spirituel, y aurait-t-il un changement en moi ? Quel est le bénéfice de suivre le chemin spirituel ?

En suivant le chemin spirituel, nos pensées et nos buts dans la vie seraient réorientés vers une meilleure direction. Nous aurions la connaissance des mauvaises actions que nous avons commises dans notre vie. Nous pourrions aussi réaliser ce qui est vrai et ce qui est erroné en ce monde. Nous aurions une perception de la vie très claire. Ainsi, en suivant le chemin spirituel, la bonne façon de vivre vous apparaîtrait clairement. Le chemin spirituel identifie le but de la vie humaine. De nombreux êtres humains sont nés et traversent la vie sans en réaliser le but. Ils mangent, dorment, travaillent et cèdent à leurs désirs charnels et quand ils atteignent le stade où ils ne peuvent plus satisfaire leurs désirs, ils deviennent frustrés. Ils meurent dans cet état d’esprit de frustration. C’est le destin de nombreux êtres humains. Sans tomber dans le mauvais chemin choisi par la majorité, si vous pouviez suivre le chemin spirituel, vous pourriez atteindre un très haut niveau mental et vivre une vie meilleure…

LIRE L’ARTICLE

Mahadeva (the grand Dieu), Paramatma (Celui qui est sans limite, le Soi universel), la pure félicité, l’amour pur, le premier yogi, le premier guru, Cela qui n’est pas – Shiva est tout cela, et ‘La Grande Nuit de Shiva’, Mahashivaratri, est une des plus importantes célébrations spirituelles de l’hindouisme; elle a lieu une fois par an le quatorzième jour du mois hindou, appelé Masi (en février-mars), juste avant la nouvelle lune. Pourquoi à cette date-là et pourquoi est-ce si important ? A ce moment précis, les influences planétaires ou forces de la nature sont telles qu’elles nous offrent l’opportunité de faire le meilleur usage de nos énergiesnaturelles pour fusionner avec le Divin, avec Shiva et recevoir sa grâce.

Les Ecritures et Swamiji encouragent les fidèles à observer Mahashivaratri en jeûnant et en restant éveillé toute la nuit tout en gardant nos pensées constamment fixées sur le Seigneur Shiva, et en nous impliquant dans différentes pratiques spirituelles. A l’Ashram, ces pratiques se composent de : la méditation, les abhishekams, la récitation de ‘Om Namah Shivaya’, les chants dévotionnels aussi bien que participer à des pièces de théâtres, des danses et des représentations musicales dévotionnelles, ou les regarder.

LIRE L’ARTICLE

Il y a à l’Ashram Sri Premananda un beau temple Shiva-Shakti que Swamiji avait planifié depuis longtemps. En 1993 Il avait dit, “Après la mort de ce corps et son départ en mahasamadhi, la vibration divine qui s’en dégagera aidera le monde pendant les 2,500 années à venir.”

Swamiji a commencé à construire le temple en 2008. Il a dit qu’il investirait le lingam d’un pouvoir divin afin que tous les problèmes des gens soient résolus et que donc il serait ‘Kurai Teerkum Shiva’ – le Seigneur Shiva qui résout tous vos problèmes. On l’appelle aussi Sri Premeshvarar puisque tous les Shiva lingams ont un nom. – ‘Prem’ signifie amour divin et est une partie du nom de Swamiji. ‘Eshvarar’ signifie Etre Suprême, le souverain tout puissant de l’univers. C’est un nom de Shiva et de Vishnu également…

LIRE L’ARTICLE

Sri Premananda Ashram © 2019. All Rights Reserved