Mon expérience avec Swamiji

Par Manimekhala

Il y a sept ans, j’allai au Centre Sri Premananda à Villa Carloz Paz, en Argentine. Je me sentais dépressive car je n’arrivais pas à trouver un sens plus profond à ma vie en ce temps-là et l’une de mes amies m’avait dit : « Viens ! Je t’emmènerai en un endroit très spécial qui te sera bénéfique ! »

La première fois que j’allai au Centre Sri Premananda de Villa Carlos Paz, j’assistai au programme dominical régulier et à dater de ce jour j’ai vraiment ressenti la nécessité de revenir et de participer à toutes les activités. Au début, je ne croyais pas en Swamiji à ce point. Je ne pratiquais pas la méditation non plus. Cependant, dans chaque activité à laquelle je participais au Centre, je ressentais plus de lumière et plus de force, ce qui m’aida à supporter ma vie quotidienne.

La compréhension et la maturité des Coordinateurs me donna une grande motivation et du courage pour contacter le Centre et devenir de plus en plus impliquée dans ses activités. Ce fut l’amour et la tolérance des coordinateurs qui m’aida à m’ouvrir à cette nouvelle voie dans laquelle je pouvais chercher un sens à la vie et trouver Swami Premananda.

Tout d’abord, lorsque je commençai à assister aux programmes du Centre, je pensai: « Ces gens sont un peu fous de chanter des bhajans si fort ! Mais maintenant je fais partie de ces gens fous et comme Murali (un coordinateur du Centre) dit : « C’est bon d’être fou – fou de Dieu ! »

J’allai souvent participer aux activités du Centre car je ressentais comme une injection de force et de lumière qui m’aidait à continuer ma vie de tous les jours. Cependant j’avais quelques doutes au sujet du Maître spirituel, aussi je décidai de lui écrire et de lui expliquer ce que j’avais à l’esprit. Swamiji me répondit ainsi : « Ne vous inquiétez pas. Vous recevrez une réponse à vos doutes et à vos questions au moment voulu. »

Trois ans passèrent et je traversai de nombreuses épreuves et expériences et en ces moments difficiles je décidai de m’accrocher au pur amour de Swamiji car c’était ce que la partie de moi la plus réelle me pressait de faire, bien que mon esprit continuât de me dire autre chose !

Je décidai d’aller en Inde rendre visite à Swamiji, mon « amour Divin ». Du moment où je pris cette décision, je pus ressentir que les bénédictions de Swamiji m’accompagnaient. J’avais quelques doutes sur la possibilité de faire ce voyage car je n’avais pas assez d’argent, je voyagerais seule, je ne parlais pas anglais et je n’avais encore jamais pris l’avion ! Mais je me suis dit : « JE PEUX LE FAIRE ! »

Quelques jours avant mon départ programmé pour l’Inde, l’Ashram m’informa que je pourrais voir Swamiji le lendemain de mon arrivée ! Quelle merveille – le voir immédiatement après mon arrivée. Tandis que je voyageais je sentis très fort sa présence sous forme d’amour et c’était peut-être sa bénédiction. Lorsque finalement mon avion atterrit et que je mis pour la première fois le pied en Inde à l’aéroport de Chennai, je fus submergée par le sentiment que j’étais déjà venue ici auparavant, bien que je ne sois jamais allée en Inde avant.

Le jour où je rencontrai Swamiji pour la première fois fut le plus important de ma vie. Lorsque je fus en sa présence, je ne pus m’arrêter de rire et il sourit gentiment et me demanda : « Etes-vous heureuse ? » et nous avons simplement ri ensemble. J’ai toujours senti ses bénédictions pendant mon séjour à l’Ashram mais il y eut aussi quelques moments difficiles où je ne voulais même plus entendre parler de pratiques spirituelles. Aujourd’hui, je réalise que tout ceci est dû aux problèmes sournois de l’esprit. En cette période, j’avais l’impression d’être dans une machine à laver ! Comme dit notre cher Guruji, nous devons contrôler nos esprits et écouter seulement la voix de notre âme. Son divin silence nous conduira sur le bon chemin. Un jour, tandis que je marchais dans l’Ashram, la réponse que Swamiji m’avait donnée dans sa lettre me revint à l’esprit : vos doutes et vos questions trouveront une réponse en temps voulu. Je ressentis que ce temps était finalement arrivé et je sentis que le Maître connaît toujours tout de nous et notre seul devoir est de nous abandonner et d’avoir confiance en lui.

Ma pratique quotidienne actuellement est d’essayer de m’abandonner, même si parfois c’est une épreuve difficile. Swamiji m’apprend toujours à travers l’expérience, la vraie beauté de cet abandon.

Il y a déjà deux ans que je suis venue à l’Ashram et maintenant je reviens de nouveau pour quatre mois afin de me ressourcer spirituellement et de m’abandonner dans la mesure de mes possibilités à mon cher Maître, Swami Premananda.

Je suis vraiment reconnaissante de participer aux activités du Centre de Villa Carlos Paz – c’est une merveilleuse possibilité que notre Guru bien-aimé nous donne.

Jai Prema Shanti !

Sri Premananda Ashram © 2019. All Rights Reserved