Swamiji et Mahashivaratri

Le lingam est la forme symbolique du Seigneur Shiva. Pendant plus de quarante ans des lingams se sont manifestés par l’intermédiaire du corps de Swamiji et sont sortis de sa bouche au cours des nuits favorables de Mahashivaratri. Ce phénomène est connu sous le nom de Lingodbhava. Même après que Swamiji ait quitté son corps, il a matérialisé des lingams à ce moment précis pendant lequel l’énergie du Seigneur Shiva est particulièrement active sur terre. Les lingams manifestés par Swamiji ont d’immenses pouvoirs qui permettent de favoriser la croissance spirituelle et de soigner les maladies. Swamiji donnait la plupart de ces lingams aux fidèles et aux chercheurs spirituels qui en faisaient la demande avec un cœur sincère. Il a aussi donné des lingams à tous les Centres Sri Premananda officiels du monde entier. Le premier lingam de chaque Lingodbhava est conservé à l’Ashram. Chaque année durant Mahashivaratri, tous les premiers lingams sont merveilleusement exposés pendant vingt-quatre heures dans la salle où l’on récite le Om Namah Shivaya. Ce darshan de tous les premiers lingams n’arrive qu’une fois par an, à Mahashivaratri.

SWAMIJI-&-MAHASHIVARATRI

Swamiji explique comment les lingams se forment en lui et comment ils émergent de son corps: 

« La meilleure manière de vous expliquer la formation physique des lingams est de vous dire que les forces divines présentes dans le corps de ces sages se condensent en une forme solide suivant un processus naturel. Le lingam provient d’une étincelle intérieure dans le centre spirituel situé à la base de la colonne vertébrale. Il se forme à l’intérieur de mon corps durant dix mois. Lorsque je bénis les fidèles, je retire leur karma. Je fais disparaître leurs maladies, leurs idées négatives, leurs souffrances et leurs désirs. Ces énergies se rassemblent en un endroit à l’intérieur de moi et sous l’action de cette étincelle divine, elles prennent la forme solide des lingams. Lorsqu’ils se matérialisent à travers moi, ils contiennent des pouvoirs spéciaux qui peuvent enlever les forces négatives de l’esprit et du corps. Au bout de dix mois, les lingams se déplacent vers le cœur. A ce moment-là, ils sont enfermés dans un sac de liquide rouge pourpre qui est composé de kum-kum. C’est une poudre rouge que les hindous utilisent pour marquer l’œil de la sagesse sur leur front. Au moment propice de la nuit de Mahashivarathri, les lingams sortent de ma bouche, précédés par le kum-kum liquide. Parfois ils peuvent aussi sortir dans des nuages de cendre sacrée ou de vibuthi liquide. Au début, le liquide rouge s’écoule de ma bouche et, à un stade plus avancé de la bhava, le corps commence automatiquement à contrôler la respiration d’une certaine manière. L’intensité de ce pranayama a un tel effet sur mon corps tout entier que je ne me risquerais jamais à faire plus de dix respirations de ce genre. Si le lingam ne sort pas à ce moment-là, je le renvoie vers le bas. Il tournoie alors avec une force extraordinaire. Parfois vous pouvez me voir frapper le sommet de ma tête ou crier fort. Parfois le corps peut avoir des secousses et des tremblements. Ceci est dû aux mouvements de la divine shakti et à une brusque expulsion d’air. »

« Lorsque le premier lingam est sorti de mon corps, je n’avais que douze ans. J’étais très jeune et je comprenais peu de choses à ce qui se passait. A seize ans, j’ai médité et j’ai commencé une profonde introspection sur les forces présentes dans mon corps. J’ai découvert que deux mois après Shivaratri, des lingams commençaient à se former lentement dans mon ventre pendant dix mois, exactement comme un embryon se forme dans sa mère. … Les lingams sont formés à partir d’une source divine dans mon corps et la délivrance se fait par le haut au lieu du bas. Les lingams viennent d’un autre angle ! Imaginez la capacité qu’ils ont. Ils réaliseront tout ce que les gens espèrent. La grâce de Dieu se manifeste par l’intermédiaire de ces lingams pour réaliser tout ce que les gens désirent. Ce peut être la paix pour leur pays, l’apaisement du mental, la guérison d’une maladie ou l’avancement spirituel. »

 

Sri Premananda Ashram © 2018. All Rights Reserved