Quatre raisons pour lesquelles Mahashivaratri 2016 fut si merveilleux pour moi !

Par Nagulan, Coordinateur du Centre Sri Premananda de Vlamertinge, Belgique

Ma femme et moi sommes rentrés en Belgique depuis environ six semaines après notre séjour à l’Ashram pendant Mahashivaratri, et chaque jour mes pensées s’attardent encore là-bas ; pendant la journée un bhajan me vient soudainement à l’esprit et je commence à chanter.

Cette année Mahashivaratri et notre séjour à l’Ashram furent une merveilleuse expérience pour moi. Ce fut différent des années précédentes et, depuis que nous sommes rentrés à la maison, je peux conserver ce sentiment de joie que j’ai eu à l’Ashram. Je me suis demandé pourquoi et, selon moi, il y a quatre raisons à cela.

Cette année j’ai passé beaucoup plus de temps dans la pièce où l’on psalmodiait Om Namah Shivaya, où je me joignais aux autres pour psalmodier le mantra « Om Namah Shivaya ». C’était comme si cela me donnait une force supplémentaire pour m’empêcher de dormir. D’où cette force venait-elle? De la présence des quarante lingams qui continuent à devenir plus puissants, ou était-ce Swamiji qui m’aidait ? De toutes façons, je fus très heureux cette nuit de Shivaratri, bien que j’aie manqué les Maha Rudra-abhishekams et le yagam. J’aurais aimé être là mais je devais faire un choix et ne pouvais pas être en deux endroits en même temps. Je pense que ma présence dans la salle de méditation du « Om Namah Shivaya » est la principale raison du sentiment de bien-être que j’ai ressenti cette année… et que je continue de ressentir !

Je suis cardiaque depuis 2002 et donc je m’autorise à dormir jusqu’à sept heures du matin. Je dois économiser mon coeur dans ce climat indien chaud et éviter de le mettre sous pression en dormant peu. Le 25 février 2016, à 5h30, j’ai eu soixante-dix ans. Ce jour-là, ma femme suggéra que j’aille à l’abhishekam au lingam à 5h30, qui se trouvait être l’heure exacte de ma naissance. Je pensai que cela ne me ferait pas de mal de me lever tôt pour une fois. Quand j’arrivai au temple Sri Premeshvarar, une résidente de l’Ashram vint me féliciter pour mon anniversaire. Je fus surpris qu’elle sache que c’était mon anniversaire mais je me souvins aussitôt que c’était, naturellement, en raison de l’abhishekam spécial que j’avais demandé et qu’elle allait faire. Ensuite elle me donna la prasadam et un peu de vibhuti prise directement de la statue de Swamiji – je me sentis tellement heureux !

Après cela, et pour les treize jours restant de notre séjour, je continuai à aller à l’abhishekam au lingam à 5h30. Je n’ai même pas désiré manquer un seul jour. Il y avait une énergie qui me poussait à y aller et pendant la journée, je ne me sentais pas plus fatigué que lorsque je dormais plus longtemps, comme je le faisais pendant mes visites précédentes. Cette expérience contribua également à mon bonheur, sans parler des pujas quotidiennes faites à toutes les statues du temple, après l’abhishekam, qui sont très puissantes. L’un de ces matins, j’eus aussi la chance de pouvoir faire moi-même un abhishekam au lingam du Samadhi de Swami. Quelle bénédiction !

Dans les années passées, en raison de ma faiblesse cardiaque et du climat chaud, je ne faisais aucun seva à l’Ashram. J’avais une bonne excuse pour me reposer, à savoir, mon problème cardiaque. Cette année nous eûmes l’opportunité de faire deux heures de seva tous les jours – faisant des paquets de poudre de santal et de vibhuti. Ce fut une activité agréable et qui me rendit satisfait de pouvoir aider de cette façon.

J’aime chanter des bhajans et, pendant les trois semaines où nous restâmes à l’Ashram, j’assistai aux sessions de bhajans avec des bénédictions du lingam chaque soir. Après quelques jours nous commençâmes à utiliser le micro et le haut-parleur et ce fut beaucoup moins stressant pour ma voix. Chanter des bhajans fait monter mes vibrations, ce qui m’apporte un agréable sentiment. Je fus très heureux de pouvoir exécuter au moins un bhajan tous les jours. J’aurais aimé chanter davantage mais, naturellement, il y en avait beaucoup d’autres qui appréciaient aussi de conduire un bhajan.

Maintenant, de retour chez moi, pendant la journée, je me plais à chanter des morceaux de bhajans qui me viennent à l’esprit et une fois j’eus un beau rêve dans lequel je chantais des bhajans sur la route de l’Ashram tandis que les enfants chantaient, avec des visages souriants. Dans ce rêve je ressentis aussi une forte vibration divine traverser tout mon corps. Dommage que cela n’ait pas continué quand je me suis éveillé ! Swamiji est dans mes pensées chaque jour.

Je voulais simplement partager cette expérience avec chacun, car notre séjour à l’Ashram m’a tant apporté de joie, et cela continue…. et tout cela me permet d’attendre avec impatience Mahashivaratri 2017 !

Sri Premananda Ashram © 2018. All Rights Reserved