Comment pouvons-nous faire grandir l’unité entre nous, tout en faisant du service au nom de notre Ashram ?

SWAMIJI RÉPOND À VOS QUESTIONS

Vous me questionnez au sujet de l’unité. Narayana ! Vous voyez, normalement les femmes ne croient pas ce que les autres femmes disent. Pourtant, elles croient souvent ce que les hommes disent. Les hommes croient également les autres hommes. Les femmes doivent apprendre à croire les autres femmes et à partager entre elles une confiance réciproque.

Elles doivent être claires et ouvertes entre elles. Elles doivent ouvrir leur cœur aux autres femmes. Ainsi, la première chose est que nous ne devrions pas faire de distinction entre masculin et féminin. C’est la première barrière à l’unité dans le monde. Nous devrions tous nous croire et nous faire confiance les uns les autres. Nous devrions avoir foi et amour les uns pour les autres. Nous devons nous considérer chacun comme des êtres humains et non pas comme homme ou femme. Nous devons nous aimer les uns les autres du fond du cœur et non pas avec notre corps. Ce sont les premiers pas vers l’unité.

La plupart des gens ont une mentalité étroite. Ils divisent les autres en nombreuses catégories. Ici en Inde, ils regardent d’abord la caste, c’est-à-dire la lignée familiale et le groupe auquel vous appartenez, c’est quelque chose qu’ici, ils considèrent comme des plus importants. C’est le début de l’étroitesse d’esprit. Les gens qui appartiennent à cette caste spécifique ou à ce groupe social vont rester ensemble et ils peuvent avoir le sentiment que les autres castes n’ont pas à prendre part à la vie de leur communauté. Savoir à quelle religion vous appartenez est un problème mondial. “C’est un chrétien, c’est un musulman” A partir de ces barrières de petites différences émergent et se transforment en grandes dissensions, problèmes politiques et guerres civiles. De la même façon, dans notre mouvement, je peux voir de petites séparations et différences qui inhibent la croissance de l’unité. Lorsque vous vous rencontrez pour la première fois vous demandez : “D’où êtes-vous ?” Le Sri lankais ou la Sri Lankaise dira : “ Je suis Sri Lankais, je suis Singalais, je parle anglais et singalais.” Ceci est une identification à sa propre culture et trop d’identification empêche l’unité dans un groupe multi culturel.

Vous pensez toujours “Nous sommes tamils et ils sont étrangers “ Nous sommes tous ensemble sur le chemin spirituel, au service d’une mission. La discrimination, même moindre, dérange l’harmonie au sein d’un groupe de personnes. Nous devrions penser que nous sommes tous ensemble. Ne pensez pas “les Tamils et les étrangers, les chrétiens et les hindous” Je ne peux pas accepter cela dans ma mission.(…)

Alors acceptons, tolérons et essayons d’oublier toutes ces différences. Organisons nos Centres de façon identique et avec un style identique. Faisons notre propre style et soyons vraiment uniques ! Alors nous pourrons dire “ C’est notre style !” Si vous introduisez un style universel alors il sera très facile de devenir unis. Quel style ? Le style Swami Premananda ! Je n’ai pas de style particulier. Personnellement, je n’attends rien de vous. Je ne veux rien dans ce monde.

Pourtant, j’espère et prie pour que vous avanciez jusqu’à un haut niveau. Je ne veux pas du tout que vous chutiez. Je ne veux pas du tout que vous gâchiez votre vie. Je veux que vous vous développiez de plus en plus et atteigniez le plus haut niveau spirituel. Vous avez gagné une belle occasion de vous élever encore et encore ! Prenez cette chance à deux mains et tirez en le meilleur. (…)

Ne vous attendez pas à mûrir en six mois ou en une année. Vous devez être très patient. Tout à l’heure vous m’avez demandé le moyen d’atteindre l’illumination facilement. La réponse est aussi facile – soyez très simple, très humble, servez votre prochain et apprenez le secret de l’amour pur et divin.

Jai Prema Shanti

Sri Premananda Ashram © 2018. All Rights Reserved