Expériences de fidèles

Par Rosa et Sergio, Centre de l’Unité Premananda, Italie

Ceci concerne notre célébration de l’anniversaire de Swami Premananda au Centre de l’Unité Premananda, à Amelia, Italie.

Nous voulions trouver au moins deux roses dans le jardin pour les mettre sur les padukas de Swamiji mais nous avions peu d’espoir car le mauvais temps perdura longtemps, la température était descendue près de zéro et pendant la nuit avant la célébration une forte pluie commença à tomber et continua encore le matin suivant. Lorsqu’elle cessa finalement, je sortis pour essayer de récupérer quelques plantes qui devaient maintenant être complètement trempées, afin de décorer l’autel et le fauteuil de Swamiji. Cependant, je fus absolument stupéfaite de découvrir un jardin rempli de roses ! …

LIRE L’ARTICLE

Méditation metta au Centre Sri Premananda de Villa Carlos Paz : « En 2014, nous avons commencé la méditation metta en l’intégrant aux programmes mensuels de notre Centre Sri Premananda. Le dernier Dimanche de chaque mois, après l’abhishekam du soir, un groupe de méditation metta se réunit. Nous lançons des invitations au moyen de Facebook à venir nous rejoindre pour y participer. Nous sentons que c’est vraiment bien, spécialement pour les nouvelles personnes qui commencent seulement à s’intéresser à la spiritualité. Elles n’ont pas besoin de savoir comment méditer car c’est une méditation guidée et nous avons aussi l’opportunité de raconter à ces nouveaux venus un peu plus sur Swamiji, le Centre et l’Ashram si nous sentons que c’est approprié. Normalement nous demandons aux personnes d’apporter un peu de nourriture à partager à la fin de la méditation. »…

LIRE L’ARTICLE

Par Achala, Argentine

Dès mon enfance, je savais que le but premier de la vie était d’être heureuse. Ainsi je partis et essayai de trouver ce bonheur parmi les amis et la famille, dans les choses matérielles, en allant en divers endroits pour prendre part aux activités. Cette recherche me conduisit à vivre en de nombreux endroits différents avec ma famille et après plusieurs années loin de chez nous, nous revînmes vivre dans notre ville natale de Cordoba, en Argentine…

LIRE L’ARTICLE

L’Ashram Shree Poobala Krishna au Sri Lanka est l’un des divers sous Ashrams que Swamiji a dirigé avant de s’établir en Inde en 1984. Pendant des années, lors de la guerre civile au Sri Lanka, l’Ashram n’a pas fonctionné, mais à la fin du conflit, les activités spirituelles y ont repris à petite échelle. Conscient de la sacralité de ce lieu situé dans le pays natal de Swamiji où il a vécu, offert du service à l’humanité, manifesté le lingodbhava, fait de nombreux miracles et leelas, les fidèles sri lankais de Swamiji viennent souvent en cet Ashram et leur soutien a permis de maintenir les services spirituels fournis aux fidèles de Swamiji et aux enfants des alentours. Des fidèles étrangers viennent aussi visiter cet Ashram. Après avoir séjourné là-bas et s’être conformée à la vie dévotionnelle très simple de ses résidents, Hamsaa partage son expérience…

LIRE L’ARTICLE

En simplement quelques mots, des fidèles de divers pays et différentes éducations partagent ce qu’ils pensent du fait d’avoir un enseignant spirituel comme Swamiji dans leur vie.

Avoir un guru, un vrai guru comme Swamiji, …

… a rendu Dieu et la spiritualité comme une réalité empirique plus claire dans tous les aspects de ma vie.

… m’a donné l’opportunité d’apprendre quelque chose que je ne pensais pas vraiment pouvoir apprendre d’une autre façon : être la meilleure personne que je suis…

LIRE L’ARTICLE

MON EXPÉRIENCE, PAR CLAUDETTE

Jai Prema Shanti! Je m’appelle Claudette, j’ai 36 ans, je suis française et je vis à Montréal depuis un peu plus de 4 ans maintenant; je compte continuer à vivre ici et au final devenir citoyenne canadienne. En 2010 un fidèle m’a présenté à Swami Premananda, et l’année suivante en 2011 j’ai eu l’occasion d’aller en Inde et de visiter l’Ashram pour la 1ère fois. J’étais venue pour connaître Swamiji, ainsi mon séjour à l’Ashram et le fait d’échanger avec les enfants a complètement changé ma vie. De retour chez moi, après cet incroyable voyage, j’ai pris conscience que la vie n’avait de sens que lorsqu’on peut aider les autres. Lentement mais sûrement j’ai changé de travail, passant d’une situation dans laquelle j’avais un emploi classique dans une multinationale pour devenir professeur de yoga. Mon idée était de reproduire la vision de Swamiji – spirituelle, écologique et humanitaire – ici en occident. Après cette 1ère visite en 2011, j’ai réussi à aller à l’Ashram presque chaque année.

LIRE L’ARTICLE

Par Siddhãnanda, France

 Cela faisait déjà trois ans que j’étais venu pour la première fois, et j’entrai cette fois-ci avec une grande nostalgie. Je marchais lentement, je prenais le temps d’observer tout autour de moi et je profitais pleinement de ce retour à l’Ashram.

Quand on vit dans un pays occidental, vivre à l’Ashram est comme découvrir une autre dimension, et littéralement, c’est un autre monde. La façon de vivre est différente, la façon d’être aussi, le climat, et surtout la notion de temps. Par rapport au timing occidental, le temps semble ne plus exister, il acquiert une autre densité et parfois une seule journée paraît être une éternité. Je me souviens très bien de cette impression ressentie la première fois au bout d’une semaine à l’Ashram, il me semblait que six mois venaient de s’écouler ! Oui, le temps s’écoule différemment à l’Ashram, c’est une sorte de vortex temporel où le temps semble s’être arrêté. En fait, c’est notre perception mentale qui change, notre façon d’aborder le quotidien et toute notre attitude face à la Vie…

LIRE L’ARTICLE

Bhajans matinaux pendant le mois de Margali – Par une résidente de l’ashram

Dans la Bhagavad Gita, le Seigneur Krishna nous dit que, de tous les mois, il y a celui de  Margali. Margali est un mois Tamil qui commence mi-décembre et finit mi-janvier. On dit aussi que pour les devas – les êtres divins – une de nos années est pour eux un jour, et notre mois de Margali est le brahma muhurtamde leur jour.

En 1992, j’eus l’opportunité d’être à l’ashram pendant ce moment de bon augure. A l’époque, l’abhishekam quotidien à Ganesha commençait à 5h20 au lieu de 5 heures aujourd’hui. Swamiji nous demandait de venir tous à 4h45 tous les jours pendant ce mois spécial  et de faire le tour de l’ashram en chantant des bhajans. Swamiji, naturellement, venait avec nous et chantait aussi ! C’était tellement agréable. Chaque jour, il demandait à un résident différent de préparer une boisson chaude pour chacun et nous terminions notre  nagarasankeertanamlà où il se trouvait. Après avoir pris du thé, café chocolat au lait ou autre boisson, nous partions tous ensemble ensuite pour l’abhishekam à Ganesha…

LIRE L’ARTICLE

Par Nagulan, Coordinateur du Centre Sri Premananda de Vlamertinge, Belgique

Ma femme et moi sommes rentrés en Belgique depuis environ six semaines après notre séjour à l’Ashram pendant Mahashivaratri, et chaque jour mes pensées s’attardent encore là-bas ; pendant la journée un bhajan me vient soudainement à l’esprit et je commence à chanter.
Cette année Mahashivaratri et notre séjour à l’Ashram furent une merveilleuse expérience pour moi. Ce fut différent des années précédentes et, depuis que nous sommes rentrés à la maison, je peux conserver ce sentiment de joie que j’ai eu à l’Ashram. Je me suis demandé pourquoi et, selon moi, il y a quatre raisons à cela…

LIRE L’ARTICLE

Par Kartik, Pologne

Lorsque Swamiji rentra en Mahasamadhi en 2011 nous avons pensé que spirituellement il était encore avec nous et son aide sembla être même plus forte depuis ce moment. Cependant, un jour, alors que je faisais des pujas aux Lingams que Swamiji m’avaient donnés, je réalisai que nous avions encore une partie de son corps physique avec nous : les Lingams, nés de lui pendant Lingodbhava. Swamiji a dit à plusieurs reprises que ces Lingams étaient faits de son sang, aussi je pense que ma conclusion est tout à fait correcte.

LIRE L’ARTICLE

Sri Premananda Ashram © 2018. All Rights Reserved